Compétences du XXIe siècle et nouveau rôle enseignant

Marie Alexandre, Ph.D.
Il existe un large consensus dans la littérature sur les capacités requises afin de répondre de manière adaptée au nouveau monde complexe et interdépendant du XXIe siècle (Acedo et Hughes, 2014 ; Voogt, Erstad, Dede et Mishra 2013 ; Voogt et Pareja Roblin, 2012). Toutefois, les résultats de ces études font également ressortir que le manque d'intégration dans le curriculum scolaire, une préparation insuffisante des enseignants ainsi que l'absence de stratégies visant à adopter à grande échelle des pratiques d'enseignement innovantes nuisent considérablement à l’implantation des compétences du XXIe siècle (Voogt, et al., 2013).Pour Tardif (2012), les enseignantEs sont confrontéEs « à des exigences de plus en plus lourdes et complexes à satisfaire » (p. 4) indiquant une profonde modification de leur environnement professionnel. Par ailleurs, l’UNESCO (2017) rappelle qu’enseigner, du préprimaire au supérieur, « (…) requiert des connaissances approfondies, des qualifications spécialisées et des compétences pédagogiques » (p.1).
 1.1 Les domaines de compétences du XXIe siècle
Une analyse des compétences présentes dans les référentiels « Apprentissage au 21e siècle (Action Canada, 2013), Compétences du XXIe siècle (Canadiens pour l'apprentissage et l'innovation au XXIe siècle, 2012) et 21st Century Skills: Learning for Life in Our Times » (Trilling et Fadel, 2009) a permis des rapprochements avec les travaux de deux chercheurs néerlandais. En 2012, Voogt et Pareja Roblin ont mené une métanalyse sur 32 documents relatifs à huit grands référentiels nationaux et internationaux[1] ayant comme objectif la promotion des compétences à enseigner dans les écoles du XXIe siècle. Ces chercheurs rapportent que les compétences relatives aux technologies de l’information et de la communication (TICS) occupent une place centrale autant comme outil de soutien et d’évaluation que de justification pour les nouvelles compétences. Les résultats présentés à la figure 1 ci-dessous montrent que la collaboration, la communication, la littératie numérique et les compétences sociales et culturelles incluant l’agir citoyen font consensus. La créativité, la pensée critique, la productivité et la résolution de problèmes sont largement partagés (Voogt et Pareja Roblin, 2012).

Figure 1 : Compétences du XXIe siècle (adapté de Voogt et Pareja Roblin, 2012) 

 
 Le tableau 1 ci-dessous présente le rôle enseignant associé aux actions des compétences du XXIe siècle.

Tableau 1
Rôle enseignant associé aux actions des compétences du XXIe siècle

Compétences du XXIe siècle
Actions
Rôle enseignant
Caractère

Établir des relations
Faire preuve de conscience et de maitrise de soi
Gérer des relations personnelles

Mobilisation de compétences relationnelles et émotionnelles
Civisme cultuel et éthique


Identifier son histoire et sa culture
Être réceptif aux identités culturelles différentes
Adaptation à des élèves différents sur plusieurs plans (langue, culture, religion, etc.)
Utilisation de comportements éthiques (respect des différences, équité de traitement)
Collaboration/ Communication


Interagir pour créer de nouvelles idées, diriger ou faire partie d’une équipe
Coopération avec les collègues, les autres agents scolaires et les parents
Sélection d'expériences et d'occasions d'apprentissage interactives
Créativité/
Innovation

Utiliser sa créativité pour s’adapter
Inventer des théories et des concepts

Relativisation des savoirs scolaires
Littératie informatique


Accéder à de l’information par les ressources numériques
Utiliser les médias sociaux pour apprendre
Utilisation des nouvelles technologies
Intégration de la technologie à la pédagogie
Mise à profit des médias sociaux à des fins d'apprentissage
Conception d’environnements d'apprentissage technologiques respectant le rythme, l’autonomie et l'individualité des apprenants

Pensée critique

Accéder, analyser (interpréter et évaluer), intégrer et gérer de grandes quantités d’information
Confrontation des savoirs scolaires à la multiplicit des autres sources de savoirs 

Six domaines prioritaires relèvent des compétences du XXIe siècle (Action Canada, 2013 ; Canadiens pour l’apprentissage et l’innovation au XXIe siècle, 2012 ; Tardif, 2012 ; Trilling et Fadel, 2009 ; Voogt et Pareja Roblin, 2012). La collaboration implique la capacité à communiquer, à interagir pour créer de nouvelles idées, à diriger ou à faire partie d’une équipe. La littératie informatique inclut la culture numérique comme partie intégrante de l’éducation et de la vie. Les actions qui y sont associées sont : accéder à l’information par les ressources numériques et utiliser les médias sociaux pour apprendre. Le civisme culturel prend en compte l’éthique et se traduit par la capacité à agir en citoyen du monde incluant l’identification de son histoire et de sa culture et une réception positive d’identités culturelles différentes.
La créativité rend compte de la capacité à soutenir une réflexion innovante dans la résolution de problèmes. Elle conduit à l’adaptation et à l’invention de théories et de concepts. La pensée critique s’exerce par un processus d'analyse appliqué aux idées présentées par les divers médias et les technologies. Les fonctions cognitives qui y sont associées sont : accéder, analyser incluant l’interprétation et l’évaluation, gérer et intégrer de grandes quantités d’informations. Le caractère correspond à la conscience, à la maîtrise de soi et à la capacité à établir et à gérer des relations interpersonnelles. Tel que présenté dans le tableau 1 ci-dessous, un nouveau rôle enseignant découle des actions cognitives associées aux domaines de compétences du XXIe siècle.

Bibliographie
Acedo, C., Hughes, C. (2014). Principles for learning and competences in the 21st-century curriculum. Prospects, 44, 503-525. En ligne. https://doi.org/10.1007/s11125-014-9330-1

Action Canada (2013). Conjuguer l’éducation au futur. Adapter les systèmes éducatifs canadiens pour le 21ième siècle. En ligne. http://www.actioncanada.ca/fr/project/future-tense-adapting-canadian-education-systems-21st-century/

Canadiens pour l'apprentissage et l'innovation au XXIe siècle. (2012). Transformer les esprits. L'enseignement public du Canada. Une vision pour le XXIe siècle. Récupéré de http://www.c21canada.org/wp-content/uploads/2012/11/C21-Shifting-Minds3.0-FRENCH-Version.pdf
Tardif, M. (2012). Les enseignants au Canada : une vaste profession sous pression . Formation et profession, 20 (1), 1-8. http://dx.doi.org/10.18162/fp.2012.172

Trilling, B., Fadel, C. (2009). 21st Century Skills: Learning for Life in Our Times. San Francisco : Jossey-Bass.

UNESCO (2017). Journée mondiale des enseignants 2017. Enseigner en liberté, autonomiser les enseignants. En ligne. https://en.unesco.org/sites/default/files/wtd2017-concept-note-programme-fr.pdf

Voogt, J., Erstad, O., Dede, C. et Mishra. P. (2013). Challenges to learning and schooling in the digital networked world of the 21st century. Journal of Computer Assisted Learning, (29)5, 403-413. http://dx.doi.org/10.1111/jcal.12029

Voogt, J., Pareja Roblin, N. (2012). A comparative analysis of international framework for 21st century competences: Implications for national curriculum policies.  Journal of Curriculum Studies, (44)3, 299-321. http://dx.doi.org/10.1080/00220272.2012.668938


[1] Partnership for 21st century skills (P21) (États-Unis) ; EnGauge (Metiri group and the Learning Point Associates) ; Assessment and Teaching of 21st Century Skills (ATCS), (Cisco, Intel et Microsoft) ; National Educational Technology Standards (NETS) (International Society for Technology in Education (ISTE)) ; Technological Literacy Framework for the 2012 National Assessment of Educational Progress (NAEP) (WestEd pour National Assessment Governing Board, États-Unis ) ; 21st century skills and competences for new millennium learners (OCDE) ; Key competences for lifelong learning (OCDE) ; ICT competency framework for teachers, (UNESCO).

Commentaires